Montsalvens, lieu de mémoire

Première partie du livre Raconte-moi Montsalvens. Entre lac et montagnes, Montreux/Bulle, Éditions Montsalvens, 2021, 280 p. illustrées

Raconte-moi-Montsalvens-couverture.jpeg

Présentation :

 

Montsalvens : un nom emblématique, voire mythique. L’eau, la montagne, la pierre et les légendes anciennes ou nouvelles rendent le site poétique des ruines médiévales ou le lac d’émeraude chers au cœur des Fribourgeois. À l’occasion du cinquième anniversaire des Éditions Montsalvens, une cinquantaine d’auteurs, autrices et artistes régionaux racontent « leur » Montsalvens, réel ou imaginaire. En partant à la rencontre de ce lieu d’histoire et d’histoires, ils en explorent les mystères, les métamorphoses et les infinis miroitements littéraires. Le recueil est introduit par une notice historique Montsalvens, lieu de mémoire.

Présentation de la notice Montsalvens, lieu de mémoire (p. 12-127) : 

​La première partie du livre, rédigée par Jean Rime, historien de la littérature, resitue la richesse évocatoire du nom Montsalvens – le « mont de la forêt » – dans une temporalité plus large : avant qu’il ne soit donné à la maison d’édition fêtée à travers cette publication, il a désigné un lac et un barrage aujourd’hui centenaires, situés en aval du village de Châtel-sur-Montsalvens, lui-même baptisé au Moyen Âge d’après le château et l’ancienne seigneurie éponyme qui, au cœur de la Gruyère, s’avançait hardiment dans la vallée de la Jogne et s’étendait au-delà même de l’Intyamon. De référence en référence, ce chapelet de dénominations conjugue culture et nature, associe l’eau à la montagne et à la forêt en un paysage helvétique total. Il dit combien Montsalvens est devenu au fil des siècles un « lieu de mémoire » – selon la célèbre formule de Pierre Nora.

 

C’est donc non seulement l’histoire du lieu et de son nom, depuis sa première attestation vers 1162, mais aussi et surtout la stratigraphie de sa mémoire, plurielle et éparpillée, qui est ici déclinée. Doté d’une riche iconographie, cet essai d’archéologie culturelle s’abreuve autant aux sources proprement historiques (des chartes médiévales aux plus modernes coupures de presse) qu’elle fait le lit des contes et légendes. Car tous les discours – y compris les fictions, les poèmes, les illustrations, les chansons, les spectacles – concourent à former l’imaginaire d’une communauté régionale que cimentent les multiples allusions à Montsalvens. La notice est suivie de l’édition de trois contes inédits – jamais recueillis – de Marie-Alexandre Bovet et Clément Fontaine.

Sortie le 26 novembre 2022

Le livre sur le site de l'éditeur

Comptes rendus :