Contes symbolistes, volume III

 

Volume coédité avec Bertrand Vibert

Grenoble, ELLUG, 2016, 676 p.

Le Rouet des brumes de Georges Rodenbach présenté et annoté par Jean Rime
Les Clefs d'Or de Camille Mauclair présenté et annoté par Bertrand Vibert avec la collaboration de Simonetta Valenti

Présentation :

 

Le Symbolisme est tout entier placé sous le signe de la poésie. Or celle-ci ne se limite pas à un genre littéraire, même si l’influence de Mallarmé sur la jeune génération symboliste a pu le laisser croire. De fait, la poésie est alors une valeur fédératrice qui englobe le théâtre – que l’on songe à Maeterlinck ou au jeune Claudel –, mais aussi le domaine prestigieux du conte. Dans la dernière décennie du XIXe siècle, au moment même où le Positivisme semble triompher, le conte symboliste connaît un âge d’or et voit paraître plusieurs recueils importants, qui revendiquent aussi l’héritage des « contes cruels » de Villiers de l’Isle-Adam.

  
Sont présentés dans ce troisième et dernier volume Le Rouet des brumes de Georges Rodenbach (1901, posthume), dont l'édition critique révèle la genèse dans la presse parisienne, ainsi que Les Clefs d'Or de Camille Mauclair (1897), qui n'avait jamais été réédité : deux oeuvres qui marquent ensemble la dimension franco-belge du Symbolisme et le passage de témoin d'une génération à la suivante, autour de 1900. Après la publication du Miroir des légendes de Bernard Lazare et du Roi au masque d'or de Marcel Schwob (volume I), puis des Histoires magiques de Remy de Gourmont et de La Canne de jaspe d'Henri de Régnier (volume II), la présente édition parachève une collection dont l'ambition aura été de faire découvrir à travers des « recueils de recueils » les facettes multiples d’un univers littéraire riche, original et largement méconnu.

© Jean Rime 2020.

Les contenus de ce site sont utilisables dans le cadre du droit de citation.

Pour toute utilisation autre, merci de me contacter.