Bédédicaces, tout un art au seuil du neuvième art

 

Montreux, Éditions Montsalvens, 2018, 319 p. illustrées

Présentation :

 

Bien que largement répandue, la dédicace de bande dessinée a peu attiré l’attention des chercheurs. Pourtant, qu’elle soit adulée par les fans ou dénoncée par certains dessinateurs comme une aliénation de leur travail, elle enregistre tel un sismographe les tensions propres au milieu de la BD et révèle en creux les évolutions de cet «objet culturel non identifié». Son histoire s’adosse à l’émergence de l’album, à la légitimation de la figure de l’auteur et à l’apparition des festivals.

Ses caractéristiques propres n’en font pas moins un objet foncièrement ambigu, entre intégration à l’œuvre d’un artiste et relégation parmi ses à-côtés, entre reproductibilité du geste et aura de l’unique, entre mémoire d’une rencontre et vénalité de l’échange marchand. Par-delà les soupçons, elle est aussi un formidable vecteur d’enchantement. La «bédédicace» recèle la beauté paradoxale d’un art minuscule où le jaillissement du trait – son imperfection parfois – ressuscite une esthétique vivifiante de l’impromptu.

C’est cette « histoire par la bande » de la bande dessinée, et son actualité, que retrace cet essai abondamment illustré, de Töpffer à Zep en passant par Hergé et Franquin.

Préface de Numa Sadoul.

Nominé pour le Prix Papiers Nickelés SoBD 2018 récompensant le meilleur ouvrage sur la bande dessinée et le patrimoine graphique.

Illustré de plus de cent dédicaces du XIXe siècle à nos jours provenant de collections privées et publiques, cet essai bénéficie d'une édition de luxe cartonnée avec dos toilé, reliée artisanalement, limitée à 222 exemplaires signés par l'auteur et numérotés, accompagnés d'un ex-libris exclusif du dessinateur genevois Exem, eux aussi numérotés et signés par l'artiste.

Comptes rendus :

« Bédédicaces – Tout un art au seuil du neuvième art » de Jean Rime (Editions Montsalvens) est plus qu’un livre sur un épiphénomène du marché de la bande dessinée : par l’exploration de ses limites, c’est une réflexion profonde sur le statut de cet art hybride, au seuil des autres arts et partie prenante des pratiques culturelles contemporaines. Une fois n’est pas coutume : nous avons quelquefois la dent dure avec des universitaires […] Une fois n’est pas coutume : nous avons adoré l’ouvrage de Jean Rime […] Une fois n’est pas coutume : nous avons affaire ici à un auteur et un éditeur, permettez-nous l’expression, « couillus ». […] En mathématique comme en topographie, la notion des limites et des frontières est toujours fructueuse. C’est précisément le statut « bâtard » de la dédicace qui rend cette étude passionnante. […] L’une des parties les plus intéressantes du livre vient précisément de ces explications détaillées pour des dédicaces qui datent d’un temps où les festivals n’existaient pas : envois de Töpffer, planche signée Winsor McCay, dessins dédiés aux lecteurs par Christophe et Pinchon, de nombreuses dédicaces d’Hergé… 

Didier Pasamonik

Actua BD, 31 juillet 2018

[Lire l'article en entier]

[…] laissez-moi vous donner un conseil de lecture. Puisque nous causons dédicaces, je ne peux passer sous silence l'excellent livre de Jean Rime, Bédédicaces (éd. Montsalvens) […] qui, en 320 pages bien illustrées, fait pour la première fois le tour de la question, dans toutes ses dimensions, des plus banales aux plus politiques. Cet art de la dédicace, situé au seuil du neuvième art, en dit presque autant sur celui-là qu'une glose en dix volumes savants !

 ​

Numa Sadoul

Les Cahiers de la BD, juillet-septembre 2018

La dédicace est devenue au fil des ans, et ça remonte loin désormais, partie intégrante du monde de la BD. Si au début on pouvait encore parler de plaisir rare, confidentiel, le phénomène a atteint aujourd’hui des proportions industrielles. Raison pour laquelle Jean Rime, chercheur en littérature aux universités de Fribourg en Suisse et Montpellier, s’est lancé dans un travail qui flirte avec l’exhaustivité sur le sujet. Dans Bédédicaces, tout un art au seuil du neuvième art, il retrace l’histoire de la dédicace, en explique les raisons d’être, passe au crible le marché actuel et ses dérives dans un monde de la BD qui n’en finit pas de souffrir. On notera aussi la part philosophique que l’auteur accole à ses travaux et bien sûr psychologique en ce qui concerne les lecteurs avides de petits dessins nominatifs. ​[…] Jean Rime a fait œuvre de bénédictin et son livre sera désormais la référence. Il signe une étude universitaire, pour ne pas dire l’équivalent d’une thèse sur le sujet. Il s’appuie sur une parfaite connaissance de son thème, sur des entretiens avec des auteurs, ou leurs réactions […]. 

Jean-Laurent Truc

Ligne Claire, 30 juillet 2018

[Lire l'article entier]

L'approche de Jean Rime a l'intérêt de procurer une spectrographie de grande largeur : sans faire l'économie d'une histoire de la pratique, s'encrant dans celle du fait littéraire, il interroge successivement l'acte de la dédicace, l'émetteur (dit dédicateur) comme le destinataire (dit dédicataire). Il questionne encore le résultat, cherchant à savoir par exemple si une dédicace est une œuvre d'art. Jean Rime ne manque pas non plus la question de l'économie de la dédicace, laquelle était déjà au cœur de l'ouvrage de Coudray. Universitaire, Jean Rime l'est sans aucun doute, et assurément dans une branche littéraire (on croise ici [Gérard] Genette ou Walter Benjamin). Il livre un texte savant, bien informé, mais toujours abordable, laissant de côté le jargonnage qu'on rencontre parfois dans les ouvrages de ses pairs. Pour autant, l'intérêt du livre ne se limite pas à la dédicace, et le lecteur y trouvera bien d'autres réflexions pertinentes, comme les considérations portant sur les transformations apportées par l'usage de la bulle, remplaçant le sous-texte : disparition de la voix auctoriale, récupérée de facto par les personnages, qui en conséquence s'attribuent la dédicace. […] La pluralité des approches, jamais verbeuse ni pédante […], contribue à l'intérêt de ce livre. La dédicace fait partie de ces pratiques périphériques à la discipline, au même titre que le produit dérivé. Parce que marginales, on a tendance à les négliger. Pourtant, elles sont anciennes, pour ainsi dire autant que la discipline elle-même, ce qui atteste de leur importance, et donc a contrario de ce qu'on peut penser de prime abord, de la nécessité de les étudier. Jean Rime propose en la matière un excellent travail […].

 

Stripologie.com

[Lire l'article entier]

Tout le monde ou presque possède une dédicace dans ses albums de BD. Mais pas un livre ne s'était penché jusqu'ici sur ce phénomène, alors qu'il occupe les pensées et les week-ends de nombre d'auteurs, souvent las du principe. Une incongruité désormais réparée par l'universitaire suisse Jean Rime, à la fois gros lecteur et spécialiste de l'Histoire de la culture médiatique, qui fait un tour quasiment exhaustif de la question et du petit dessin dédicacé, non sans emphase […]. Un statut de la dédicace parfois ambigu, symptôme des bouleversements actuels de la bande dessinée, qui continue d'en faire un "objet culturel non-identifié" dont on ne sait toujours pas s'il faut l'intégrer pleinement à l'oeuvre d'un artiste, ou la reléguer, tels des "roughs", essais ou crayonnés, aux oubliettes de son Histoire. Ce Bédédicaces donne en tout cas la possibilité d'y réfléchir, tout en se penchant sur quelques exemples fameux, de Hergé à Franquin.

Laurent Raphaël

Le Vif  Focus, 29 novembre 2018

[Lire l'article entier]

Voici un ouvrage qui se montre extrêmement utile et par ailleurs fort agréable à lire. La bédédicace est-elle un sujet sérieux ? Jean Rime montre dans cet ouvrage à la fois combien il est répondu non à cette question, tout en démontrant lui strictement l’inverse. Bédédicaces a deux points forts : une iconographie riche et plaisante ; une approche scientifique mais ouverte. 

Yanneck Chareyre

Gnapp, 31 juillet 2018

[Lire l'article en entier]

A quirky history of the dédicace, the Franco-Belgian tradition which means bande dessinée creators "sign" their books with drawings.

 

Cynthia Rose

"The Best Comics of 2018", The Comics Journal, 4 janvier 2019

[Lire l'article en entier]

[…] Bédédicaces, un essai parfaitement documenté questionnant la pratique de la dédicace BD sous toutes ses formes. Ni collectionneur compulsif ni arpenteur de festivals, l’universitaire fribourgeois, chercheur en littératures et spécialiste de l’œuvre d’Hergé, pose un regard pertinent sur une démarche appréciée par les fans, mais dénoncée par certains dessinateurs comme une aliénation de leur travail. […] Sans ignorer les dérives de la dédicace, Jean Rime en décode les mécanismes et les techniques dans un pavé illustré par quantité d’autographes, de Derib à Zep en passant par Geluck, Uderzo, Pratt ou Rosinski. Érudit mais toujours abordable, son pavé à l’écriture soignée analyse la beauté paradoxale d’un « art au seuil du neuvième art », comme il le relève en sous-titre de son ouvrage. Entre histoire et sociologie, esthétisme et économie, que découvre-t-on ? Que Rodolphe Töpffer est peut-être bien l’inventeur de la dédicace dessinée. À la Bibliothèque de Genève, Rime a dégotté un exemplaire de Second voyage en zigzag orné d’une tête de Monsieur Crépin, un des héros de l’auteur genevois généralement considéré comme le « créateur de la bande dessinée ». Derrière Töpffer, il faudra attendre les années 1940 pour que la dédicace BD ne s’impose. Aujourd’hui, elle reste adulée ou controversée, c’est selon. Mais elle n’est pas près de disparaître. Parce que, comme le souligne Jean Rime, « elle incarne l’irruption de l’exceptionnel dans la banalité du quotidien. »

Philippe Muri

Tribune de Genève, 24 mars 2018

repris dans 24 Heures, 7 avril 2018

Lire l'article entier

[…] Avec Bédédicaces, le remuant Gruérien signe un foisonnant ouvrage, agréablement mis en page. Nulle envie du côté de l'universitaire fribourgeois de compiler scolairement une anthologie des plus belles dédicaces en BD. Mais une louable curiosité intellectuelle à prendre le pouls de l'épiphénomène de la dédicace. Qu'est-ce la dédicace en BD ? Une offrande aux fidèles, un tintouin pour les auteurs, une aliénation du travail d'artiste, un gribouillage, une œuvre en soi, une pépite spéculative ? Le chercheur en lettres s'attelle savamment à résoudre cette quadrature des bulles. S'appuyant sur moult exemples illustrés et une riche documentation, ce spécialiste de l'œuvre d'Hergé offre une nouvelle porte d'entrée dérobée à un art souvent minorisé. Un essai réussi, original et érudit.

Samuel Jordan

La Liberté, 14 avril 2018

Lire l'article entier

​[…] Le chercheur en littérature aux Universités de Fribourg et de Montpellier livre un ouvrage exigeant, docte, avec cependant plusieurs portes d'entrée permettant de toucher un public divers. […] Bédédicaces offre ainsi une réflexion qui puise dans de nombreuses disciplines se nourrissant mutuellement. Une manière originale et porteuse d'appréhender le 9e art, le tout étant agrémenté de plus d'une centaine d'illustrations expliquées, qui permettent à elles seules de franchir une première porte d'accès à cet ouvrage foisonnant. […]

Romain Meyer

La Gruyère, 14 avril 2018

Lire l'article entier

Please reload

© Jean Rime 2020.

Les contenus de ce site sont utilisables dans le cadre du droit de citation.

Pour toute utilisation autre, merci de me contacter.